• Exposition de peinture de Marie de Caunes, à la Maison de la Vallée

    Exposition de peinture de Marie de Caunes,
    à la Maison de la Vallée, à Luz St Sauveur du 11 au 26 avril
    Vernissage le 11 avril à 18H

    Pinceaux et couleurs se Marie…
    Jeune. Paloise. Trisomique. Marie de Caunes a du rêve au bout du pinceau et elle le donne à voir avec l’aide de la Maison de la Vallée de Luz St sauveur du 11au 26 avril. Parce que le talent ne fait pas de différence : couleurs, perspectives, courbes, et traits géométriques, l’imaginaire se mêlent à la matière, et nous emportent au fil des toiles vers une autre réalité. Douce et insaisissable.
    Ses tableaux racontent une histoire quel que soit son abstraction : histoire de son rapport avec les autres objets, avec le spectateur, et sa propre histoire particulière entre les éléments le constituant : forme, couleur, matière, frontière….
    L'examen d'une oeuvre de Marie le montre bien : si l'on est immédiatement conquis par son talent de coloriste: teintes vives qui ne sont jamais criardes ni agressives, on perçoit presque en même temps mais de façon plus ou moins consciente la sûreté de la structure. Le dessin est bien là, sous jacent mais présent. Les plans s'enchaînent avec régularité et donnent à la toile sa profondeur et son unité.
    Vivacité et justesse de la couleur, modernisme de la mise en page, nervosité et vibrations, tout dans cette peinture respire la jeunesse à pleins poumons. Et cela sans aucune compromission. Marie n'est pas de ces Dr Faust qui ont vendu leur âme à un quelconque Méphisto en échange d'un élixir de jouvence. La jeunesse chez Marie est innée et elle la projettera sur ses toiles jusqu'à la dernière.
    Cette exposition est l’aboutissement de trois années de travail passée à l’atelier du peintre Didier Goguilly à Pau. Cet artiste l’accompagne et lui permet d’expérimenter la matière, la lumière et les formes. Généreux, il consacre du temps à Marie et comprend sa peinture. Il l’écoute, apprécie son travail, la nourrit de référence artistique et lui apprend les techniques nécessaires pour qu’elle puisse s’exprimer au travers de ce médium…
    Que l’importance soit dans ton regard et non dans la chose regardée. (Andre Gide)
    Marie immerge ses pinceaux dans son âme, ses veines, sa joie de vivre et sur la toile se retranscrit une émotion fugace, un instant de divagation privilégié, de fantaisie...


  • Commentaires

    1
    danyelle
    Mercredi 8 Avril 2009 à 09:29
    Bonjour ce matin c'est avec la pluie de Bretagne que je viens te souhaiter un bon mercredi kiss
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :