• LES FETES A LUZ AVAIENT UN AIR D'ESPAGNE

    Les fêtes à Luz avaient un air d’Espagne

     

    De nombreux vacanciers espagnols ont animé Luz St Sauveur  durant leurs séjours. Présents sur la station de ski, ils ont su nous faire apprécier leur tradition leur bonne humeur et nous racontent comment se passe noël chez eux

    Les fêtes de Noël espagnoles commencent à la mi-décembre et se clôturent en beauté le 6 janvier, pour le "jour des rois". Même si "Papa Noël" est de plus en plus populaire, ce sont traditionnellement les rois mages qui apportent les cadeaux aux enfants à l'aube du 6 janvier, jour férié en Espagne. Et puisque le peuple espagnol aime faire la fête, ce sont donc 3 réveillons de fêtes qu’il célèbre chaque année en famille  entre amis…pour beaucoup d’entre eux cet année les 3 réveillons se sont passés à  à Luz St Sauveur.

    Les traditionnels Mantecados, polvorones, roscos (biscuits au vin) et Malagas ont été remplacés par les amuse bouche et la bière, le pot au feu par la garbure mais l’esprit de la fête espagnol était bien là comme s’ils était  chez eux ( il faut dire que pour un grand nombre il s’agissait d’habitués qui commencent à bien connaître Luz ) En Espagne le premier dîner de fête est familial : c'est la Nochebuena (bonne nuit) du 24 décembre au soir. Il n'existe pas de menu de Réveillon à proprement parler, mais les fruits de mer, volaille farcie et confiseries, sont de plus en plus communs. Les traditions culinaires varient d'une province à l'autre mais le plat principal est souvent une dinde ou un ragoût de chevreau. Le repas se termine en général avant minuit (ce qui est tôt pour un dîner de fête espagnol) car il est d'usage d'aller assister en famille à la messe de minuit.

    La veille de Noël, on place dans la cheminée un tio, un tronc d'arbre mort qui apportera des cadeaux aux enfants au jour de l'Épiphanie. "L'escudella i carn d'olla" mijote depuis des heures : il s'agit d'un pot-au-feu catalan fait de tous les légumes de saison, de morceaux de porc, de veau et de mouton. On y jette ensuite une poignée de riz et des galets, de grosses pâtes plates. Au centre mijote la pilota, une grosse boule de porc et de veau hachés bien aromatisée d'herbes et d'épices. Mais que sert-on en entrée ? Le pot-au-feu. C'est ainsi qu'on attaque le repas des festivités suivi d'une volaille farcie aux fruits secs. Pour dessert, on reprend le touron traditionnel dans ses 6 versions; on savoure aussi les neules, pâte fine enroulée en forme de canon et, pour bien tasser le tout, un verre de cava, un vin mousseux de la région.

    Le Nouvel an est une fête populaire célébrée comme en France en famille, entre amis et en public ! Un grand rassemblement nocturne a lieu chaque année dans la rue à minuit. Toutes les générations se mélangent. A Madrid, la Plaza Mayor est littéralement envahie dans une ambiance bon enfant. Tout le monde porte des grappes de raisin. En effet, la coutume veut que chacun avale 12 grains de raisin pendant les 12 coups de minuit pour passer la nouvelle année. Cela n’à l'air de rien, mais essayez, et vous verrez que l'exercice n'est pas si aisé qu'il en a l'air ! S'en suit une nuit de fête et de danse.

    Le 5 janvier est le théâtre d'une autre fête dans les rues : Melchior, Gaspard et Balthazar « Los Reyes » défilent devant les yeux ravis des enfants sages. Ce sont eux qui déposeront dans la nuit les cadeaux. Le 6 janvier est le jour de fête le plus actif. C'est le jour où on prépare la galette des rois traditionnelle en pâte briochée. Pour nos vacanciers c’était le jour du départ, la fin des vacances mais nul doute qu’ils reviendront pour les prochaines vacances….


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :