• Événement annuel, le FAR, dotation du département, a été distribué à Grust.
    Événement annuel, le FAR, dotation du département, a été distribué à Grust.
    Événement annuel, le FAR, dotation du département, a été distribué à Grust.

    C'est dans la superbe salle des fêtes de Grust que les maires du canton (ou adjoints) se sont retrouvés autours de Jacques Behague, conseiller général ; Josette Durrieu, présidente du conseil général ; Emile Trey, maître des lieux, et le personnel du conseil général en charge de la distribution du FAR.

    Le FAR (Fonds aménagement rural) est un montant global de subventions attribué dans un canton dans le cadre d'une politique volontariste du conseil général.

    La répartition se fait ensuite localement, en fonction des projets et d'un certain nombre de critères. Si le saupoudrage est évité, tout le monde n'a pas sa part du gâteau, et cette année, Luz n'a rien, ce que déplore A. Lescoules, maire de Luz, qui espérait être retenu pour le gros chantier du mur du cimetière. L'année prochaine, pour les travaux importants à la piscine et au gymnase, sera peut-être meilleure.

    Esterre a reçu une aide de 22.000€ pour l'achat d'un terrain et aménagement parking au Soula ; Grust 15.226 € pour des sanitaires (triennal) ; Betpouey 24.000 € pour le cimetière (triennal) ; Chèze 19.220 €(triennal) pour l'aménagement de la place du monument aux morts ; Sazos 24.000 €(voirie, parking), ainsi que Sers (triennal), voie de désenclavement ; Viscos 18.024 € pour aménagement de l'espace public « le verger de Viscos ». Gavarnie, Grust, Saligos, Sazos, Viey, Viscos et Vizos ont été retenus au titre de la voirie et assainissement pluvial pour une somme de 7.622 € chacune, ainsi qu'Esquièze-Sère et Luz ; 15.850 € à la communauté de communes pour le revêtement de l'accès à la déchetterie et à l'abattoir.

    Au total, 245.066 € injectés dans le canton : 160.618 € pour les bâtiments et opérations, 84.448 € en voirie. Plusieurs communes, dont Gèdre (travaux à l'école), sont invitées à faire le point sur leur dossier et achèvement de travaux, faute de quoi la subvention sera perdue, ce qui est toujours dommage, pour eux, mais aussi les autres communes.

    Un repas commun, à la charge de chacun, était ensuite partagé.


    votre commentaire
  • Ajouter à mon journal Bonsoir Monsieur le président ou la première émission consacrée à la campagne présidentielle de 2012 sera diffusée  sur Canal Jimmy, jeudi 27 janvier, à 22h15.

    Le concept  se veut novateur : deux journalistes, Bruce Toussaint et Caroline Roux, sont reçus par le nouveau chef de l'Etat  dans son bureau. Là, il expose sa vision pour la  France.


    Face aux deux intervieweurs et à des personnalités, candidats potentiels ou déclarés de la course à l'Élysée relèvent le "défi" et évoquent leurs perspectives politiques.

    Le premier à se plier à cet exercice d'anticipation est Manuel Valls, maire d’Evry, député PS de l’Essonne et candidat aux primaires socialistes.


    votre commentaire
  • Comprendre le résultat au Politest

    Le premier axe sur lequel le test cherche à vous situer concerne les questions économiques et sociales :
    Etes-vous plutôt favorable à l'intervention de l'Etat ou plutôt favorable au désengagement de l'Etat ?

    Plus vous êtes favorable à l'intervention de l'Etat, plus vous vous situez à gauche sur cet axe.
    Plus vous êtes favorable au désengagement de l'Etat, plus vous vous situez à droite sur cet axe.

    Les thèmes qui permettent de vous positionner sur cet axe sont :
    • Les impôts 
    • La mondialisation 
    • La pauvreté et l'exclusion 
    • Les services publics et la place de l'Etat 
    • Les entreprises 
    Mes réponses sur ces thèmes :

     
     
     
     
     
    • Il faut que les entreprises supportent moins de charges sociales et moins de réglementations, pour qu'elles hésitent moins à embaucher et puissent être plus compétitives.


    Mon positionnement sur "l'économique et le social" :
     

    A la dernière question du test ("Qu'est-ce qui est le plus important pour vous..."), j'ai choisi "La façon d'envisager les problèmes économiques et sociaux".
    Cet axe est donc mon "axe principal", c'est pourquoi le point rouge sur cet axe est plus gros que sur les axes suivants.

    Le deuxième axe est relatif à ce que nous avons appelé "les manières de vivre" :
    Etes-vous plutôt "conservateur" (favorable à un certain respect des normes établies) ou plutôt "laisser-faire" (favorable à la liberté de chacun de ne pas tenir compte de ces normes) ?

    Plus vous êtes "conservateur", plus vous vous situez à droite sur cet axe.
    Plus vous êtes "laisser-faire", plus vous vous situez à gauche sur cet axe.

    Les thèmes qui permettent de vous positionner sur cet axe sont :
     

    • La religion 
    • L'homosexualité 
    • Le droit à l'avortement 
    • Les drogues 
    Mes réponses sur ces thèmes :

     
     
     
     
    • L’usage modéré des drogues douces, pour un adulte, n’est pas plus dangereux que celui de l’alcool.


    Votre positionnement sur "les manières de vivre" :

    Le troisième axe concerne des notions un peu plus abstraites : l'identité et la responsabilité.
    Quelle importance accordez-vous au contexte dans lequel une personne évolue pour comprendre qui elle est et comment elle se comporte ?
    Selon vous, quelle est la part du contexte et quelle est la part de notre responsabilité individuelle dans ce qui fait notre identité ?

    Plus vous estimez que la part du contexte est importante, plus vous vous situez à gauche sur cet axe.
    Plus vous estimez que la part de la responsabilité individuelle est importante, plus vous vous situez à droite sur cet axe.

    Les thèmes qui permettent de vous positionner sur cet axe sont :
     

    • La lutte contre la délinquance 
    • Droit de vote et nationalité 
    • L'immigration 
    • La pauvreté et l'exclusion  (ce thème concerne deux axes à la fois)
    Mes réponses sur ces thèmes :

     
     
     
     
    • Plutôt que de trop assister les gens (ou de les inciter à profiter du système), il faut les responsabiliser afin qu'ils comptent plus sur eux-mêmes et moins sur l'Etat pour s'en sortir.


     

    L'économique et le social  
    Les manières de vivre  
    L'identité et la responsabilité  


    Avec ce profil politique on peut dire que  je me situe au centre.
    Ce test me donne en premier un profil MODEM puis Gauche Moderne. Viens ensuite Nouveau Centre puis UMP. Il est temps que Politest intègre l'ALLIANCE CENTRISTE....

    Cliquez ici pour télécharger le Politest à imprimer
    pour déterminer vous-même votre positionnement gauche-droite

     

    Les profils des partis politiques sont présentés sur le même modèle que mon profil politique personnel.
    Le point rouge sur l'axe représente le positionnement "moyen", ou "officiel", du parti sur un axe donné (avec un point plus gros pour l'axe principal du parti) :

     

       
    Mais, pour rendre compte de la variété des positionnements qu'on rencontre au sein d'un parti, le point rouge seul ne suffit pas. Une zone bleue délimite donc l'éventail des positionnements observés dans le parti :

     

       
    (La zone est plus épaisse là où les positionnements sont plus fréquents.)

    Cliquez sur le nom du parti pour accéder à son profil :
     
     

    votre commentaire
  • Source AMF 9 Septembre 2010
    Réforme territoriale: la commission des lois de l’Assemblée nationale propose d’annuler les modifications apportées par le Sénat en juillet

    Le projet de loi de réforme des collectivités territoriales doit être examiné en seconde lecture par l’Assemblée nationale à partir du 15 septembre. Hier, la commission des lois a proposé de revenir sur des modifications apportées en juillet par le Sénat lors de sa seconde lecture, en adoptant plusieurs amendements visant à rétablir le texte dans sa version votée fin mai en première lecture à l'Assemblée nationale.
    La commission veut notamment préciser le mode d'élection du futur conseiller territorial (au scrutin uninominal majoritaire à deux tours) et la nouvelle répartition des compétences des collectivités avec la limitation de la «clause de compétence générale». Les sénateurs avaient réintroduit la clause de la compétence générale, qui permet à une collectivité de s'occuper de domaines qui ne sont pas forcément de son ressort, comme par exemple le logement, et que gouvernement et députés avaient prévu de limiter. La commission des lois, par un amendement du rapporteur UMP Dominique Perben, a rétabli la répartition plus exclusive des compétences des départements et des régions.
    Sur proposition du gouvernement, la commission des lois est également revenue sur une modification du Sénat en rétablissant le seuil de suffrages nécessaires pour être présent au second tour des élections cantonales (puis territoriales) de 10% à 12,5% des inscrits. Les commissaires sont revenus à l'idée du scrutin uninominal majoritaire à deux tours.
    Par ailleurs, le gouvernement a demandé que soit rétablie sa version du tableau des effectifs des conseillers territoriaux par département. D'autres amendements concernent le volet intercommunalité: la commission réintroduit le PLU intercommunal, elle assouplit les modalités d'extension de périmètre d'un EPCI et revient à la date du 30 juin 2013 pour l'achèvement de la carte intercommunale ainsi que pour la fusion d'EPCI.
    Les députés ont également rétabli l'article qui fixait à 20% le montant minimal de la participation de la collectivité à un projet dont elle est le maître d'ouvrage ainsi que les dispositions relatives aux financements croisés en excluant le cumul de subventions départementales et régionales sur un même projet local (sauf pour ceux portés par une commune de moins de 3.500 habitants et, en tout cas jusqu'en janvier 2015, pour les secteurs culturel, sportif et touristique).

    Pour accéder au dossier législatif, voir lien ci-dessous.
     


    Liens complémentaires :
    http://www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/reforme_collectivites_territoriales.asp


    votre commentaire
  •  
     
    Faire-part de naissance de la FONDATION DU CENTRE qui mettra sur pied un programme de gouvernement conforme aux valeurs du Centre

    Afin de réfléchir à un programme centriste de gouvernement, Jean Arthuis et Jean-Louis Bourlanges ont annoncé le 8 juin au Sénat le lancement d'un think tank : LA FONDATION DU CENTRE, ouverte à tous les centristes, dont l'objet est de développer au sein de la société française une culture de la réforme et du consensus conforme aux valeurs d’innovation, de justice et de modération du centre.

    La Fondation conduira une réflexion approfondie destinée à promouvoir une offre politique nouvelle. Elle s’attachera plus particulièrement à éclairer intellectuellement et à préparer techniquement les choix à moyen terme qui s’imposent à nous pour :

    - construire une Europe unie, prospère et respectée, dans la fidélité à l'idéal d'intégration des fondateurs de l'Europe communautaire ;

    - assurer l'organisation et la régulation d’une société mondiale pacifique et solidaire ;

    - garantir aux générations futures l’accès à un développement durable, à une protection sociale efficace et à une formation intellectuelle et technique de haut niveau ;

    - adapter la société française et européenne aux exigences d’une croissance retrouvée dans un monde bouleversé par la mondialisation et l'innovation technologique ;

    - sauvegarder les valeurs de la démocratie libérale et du régime représentatif, défendre les droits fondamentaux et les libertés individuelles, rétablir l'équilibre des pouvoirs, garantir l'indépendance de l'autorité judiciaire, le libre accès à une information pluraliste de qualité ainsi que l'autonomie des collectivités décentralisées et des corps intermédiaires.



     
     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique