•  

     

    Le journal Metro vient d'organiser l'opération “Elisez votre gouvernement idéal”.

    Pendant 2 semaines sur les sites metrofrance.com et rmc.fr, la question suivante a été posée :

    "Pour faire face à la crise, quelle équipe rêveriez-vous de voir prendre en charge les affaires du pays ?"

    Plus de 7000 internautes ont participé. Après une présélection parmi une liste exhaustive d’hommes politiques et de personnalités de la société civile, ils n’étaient plus que trois à postuler à chaque portefeuille. Le second tour a départagé les différents “candidats”.

    Avec 48% des suffrages, François Bayrou est désigné Premier ministre de cette équipe de choc, devançant DSK (36%) et Alain Juppé (16%).

    Les résultats de l'enquête placent notamment à l'Economie Dominique Strauss-Kahn, à l'Intérieur Manuel Valls, à la Santé Patrick Pelloux, à la Culture Bernard Pivot, à la Justice Robert Badinter, à l'Education Ségolène Royal, aux Affaires étrangères Dominique de Villepin, à l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet, ...

    Invité à commenter ce score, François Bayrou déclare : “C’est un signe de confiance et un encouragement” et souligne que “La liste de ce gouvernement est intéressante... On voit bien que les Français veulent faire travailler ensemble des gens différents, des personnalités qui ne sont pas complaisantes à l’égard du pouvoir. Je pense que plusieurs d’entre elles s’entendraient pour conduire une politique qui serait une politique juste. C’est ce qui manque le plus dans la crise.”

    Retrouvez l'intégralité de l'article sur le site metrofrance.com :

    http://www.metrofrance.com/x/metro/2009/04/03/KsLF2watJto/index.xml


    votre commentaire
  • Bientôt la prohibition ?

    Vous en avez sûrement entendu parler, une proposition de loi est en cours, une nouvelle fois autour du vin et des alcools. Au départ, c'est une vaine tentative afin de limiter la consommation lors des "happy hours" ou autre "open-bar"... A l'arrivé, beaucoup de choses sont en jeu. La dégustation, dans les domaines, dans les caves, dans les foires... Le lobby hygiéniste frappe de nouveau. On mélange tout, une nouvelle fois.

    Vouloir empêcher ces multinationales de promouvoir leur vodka ou autre pastis à cette jeunesse qui s'enflamme... vouloir freiner à tout prix cette consommation d'alcool "hors domicile" est une hérésie. Et surtout une nouvelle façon de foncer droit dans le mur.

    Imaginons une seconde que toutes ces lois provoquent ce qu'elles recherchent : une disparition quasi totale de la consommation d'alcool dans les bars, les restaurants ou tout autre lieu. Que se passera-t-il ? Le consommateur lambda consommera à domicile, sans aucune barrière, puisqu'il sera seul, face à son flacon. Rien ne l'empêchera de s'arrêter. Le patron, le camarade de comptoir, l'ami, le frère, le cousin ne sera pas là pour freiner. Le cadre social n'existera plus. Mais tout le monde s'en fiche puisque le consommateur lambda sera chez lui, ne prendra pas la voiture, etc...

    Répression, répression, quand tu nous tiens... toute répression sans accompagnement d'éducation ne sert pas à grand chose, elle est efficace tant qu'elle fait peur. Mais après ?

    Enfin je tombe aujourd'hui sur un article dans Sud Ouest (6 mars 09) intitulé "Alcool trop fort, Une étude qui vient de sortir le prouve : des films et des pubs où l'alcool coule à flots incitent à boire"...J'espère au moins que ce genre d'étude est financé par le lobby hygiéniste et non par les deniers publics... Je rappelle à ces "chercheurs" que j'ai analysé sans trop réfléchir qu'une émission sportive donne envie de faire du sport, qu'une diffusion d'un tournoi de poker donne envie de faire du poker et qu'un film X donne envie de .... Et je n'ai pas trop réfléchis

     


    2 commentaires
  • Beaucoup de choses intéressante dans cette réforme issue de la commission Balladur. Nous sommes concernés, nos communes, notre canton, notre communauté de commune, notre département, notre région... Le projet sera déposé le 5 mars prochain : c'est pour 2014 mais...

    <v:shapetype coordsize="21600,21600" o:spt="75" o:preferrelative="t" path="m@4@5l@4@11@9@11@9@5xe" filled="f" stroked="f"></v:shapetype>

    <v:shapetype coordsize="21600,21600" o:spt="75" o:preferrelative="t" path="m@4@5l@4@11@9@11@9@5xe" filled="f" stroked="f"></v:shapetype>

    <v:shapetype coordsize="21600,21600" o:spt="75" o:preferrelative="t" path="m@4@5l@4@11@9@11@9@5xe" filled="f" stroked="f">Le </v:shapetype><v:shapetype coordsize="21600,21600" o:spt="75" o:preferrelative="t" path="m@4@5l@4@11@9@11@9@5xe" filled="f" stroked="f">comité Balladur pour la réforme territoriale a voté, mercredi matin 25 février,</v:shapetype>

    <v:shapetype coordsize="21600,21600" o:spt="75" o:preferrelative="t" path="m@4@5l@4@11@9@11@9@5xe" filled="f" stroked="f">Sur 20 propositions concrètes</v:shapetype><v:shapetype coordsize="21600,21600" o:spt="75" o:preferrelative="t" path="m@4@5l@4@11@9@11@9@5xe" filled="f" stroked="f"> issues de ses travaux. 17 propositions ont fait l'unanimité mais trois, très importantes, ont été contestées, a-t-on appris de sources politiques concordantes.
    Ces trois propositions votées à une simple majorité portent sur le Grand Paris, les pouvoirs respectifs des régions et départements, et l'instauration d'un conseiller territorial qui siègerait à la fois dans les conseils régionaux et généraux.<o:p></o:p>
    </v:shapetype>

    La création de métropoles et le projet de calendrier électoral associé à la réforme comptent parmi les 17 points adoptés à l'unanimité. Edouard Balladur devrait remettre le 5 mars à Nicolas Sarkozy le rapport émanant des travaux du comité pluraliste qu'il a présidé. Il s'est par ailleurs exprimer ce  soir sur TF1.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Simplifier<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Les principales propositions du comité Balladur consistaient à réduire le nombre de régions, rapprocher les élus des conseils régionaux et généraux, renforcer le pouvoir des grandes "métropoles". Ces mesures, qui pourraient modifier fortement l'organisation des collectivités territoriales, suscitent de vives oppositions à gauche.<o:p></o:p>

    L'ancien Premier ministre avait été chargé en octobre de simplifier une organisation marquée, selon Nicolas Sarkozy, par "la confusion des compétences" et "les gaspillages".<o:p></o:p>

    Le comité n'envisage pas la disparition des départements, un temps redoutée par certains, ni la disparition d'aucun des principaux échelons territoriaux.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    "Manoeuvres électoralistes"<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Alors que la gauche soupçonne la majorité "de manoeuvres électoralistes", l'entrée en vigueur de ces changements ne devrait pas modifier l'organisation des régionales de 2010.<o:p></o:p>

    "Rien ne sera fait avant 2014 pour ne pas donner l'impression que tout est décidé à l'avance", a assuré l'ancien ministre Gérard Longuet (UMP).<o:p></o:p>

    Le projet du comité revenait à fusionner Paris avec les trois départements de la Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne, reconstituant ainsi le département de la Seine démantelé en 1964. <o:p></o:p>

    Les deux représentants socialistes Pierre Mauroy et André Vallini restaient opposés à cette perspective.<o:p></o:p>

    Ce dernier, député de l'Isère, avait précisé à l'Associated Press qu'il ajouterait en annexe du rapport ses contre-propositions sur quatre ou cinq questions "sur lesquelles (il n'est) pas d'accord".<o:p></o:p>

    Plus largement, les socialistes, qui contrôlent la majorité des départements et la quasi-totalité des régions, avaient dénoncé mardi les premières mesures présentées dans la presse, évoquant "une formidable régression".

     

    En quoi sommes nous concernés?

    • Valorisation des communautés de communes au détriment des communes
    • Disparition de la notion de  canton et donc du conseil général
    • Nouvelle répartition de fond avec suppression de taxe professionnelle
    • Nouvelles compétences des présidents de communauté de communes au détriment des maires
    • Généralisation d'établissement  public de coopération intercommunale (EPCI)

    Pourquoi pas ?

    Mais quel mode de vote pour le Président ?

    Quelle représentativité ? Politique? Syndicale? Associative? Civile?

    Quelles ressources? Tourisme? Solidarités? Intelligences?....... Imagination

    C'est un début de débat, c'est ouvert.......... 


    1 commentaire
  • Quand je vois dans notre société,
    Toute cette intolérance et ce non-respect,
    J'ai envie de crier haut et fort,
    Stop à tous ces gens qui ont tort.

    Sous quel prétexte un homme peut juger,
    Une personne qui a peut être les mêmes pensées,
    Mais qui vient d'un milieu différent,
    Alors ont se permet de le juger autrement.

    Je dis : A bat toutes ces indifférences,
    Car au fond de moi je pense,
    Que beaucoup d'hommes ont quelque chose en commun,
    Et qu'il faudrait s'unir main dans la main.

    Pour mettre fin à tous nos préjugés,
    Envers des personnes qui pourraient être des amis,
    Des personnes que l'on pourrait aimer,
    Et qui pourraient changer notre vie.

    En complément je remonte ici cette reflexion publiée sur ce blog dans la même rubrique le 21 Septembre 2008

    Respect et tolérance 
     
    Respecter l’autre, c’est lui donner sa qualité d’être humain à part entière et le reconnaître tout autant que se reconnaître soi-même son égal ; tolérer l’autre, c’est respecter ses différences parce que cet autre respecte les miennes.
     
    Le respect est fondamental dans les rapports humains. C’est la pièce maîtresse autour de laquelle s’articule la liberté, la solidarité et la tolérance.
    Il permet de créer un véritable lien social au sein d’une communauté. C’est tellement vrai que lorsque celui-ci n’existe pas, il faut malheureusement créer un catalogue sans fin de droits et de devoirs chapeauté par tout un système d’interdictions.
    Dans nos sociétés actuelles, comme le respect existe peu (et qu’il a même tendance à régresser), on réglemente les rapports sociaux et les rapports directs entre deux individus, non pas par un lien social humaniste, mais par ce catalogue de droits et de devoirs qui n’en finit pas de s’allonger au fur et à mesure que la relation sociale se distend.
    Doit-on se féliciter, comme certains, de ce recours sans fin à ce juridisme qui aboutit à édicter sans cesse de nouvelles interdictions, l’interdiction étant, dans nos sociétés, le moyen le plus simple - le plus simpliste - et le plus expéditif qu’ait trouvé l’Etat de régler un problème, règlement qui, bien entendu, n’en est pas un dans la réalité.
    Ce catalogue de droits et devoirs n’est que la preuve de l’impuissance de nos sociétés à organiser harmonieusement les rapports entre leurs membres alors que les tenants de ce juridisme élevé au rang étrange de lien social parlent d’avancée de la civilisation !
     
    Le respect devrait être la règle et les droits et les devoirs, l’exception. Alors, et seulement alors, nous serions dans une société totalement respectueuse de l’Humain. Comme le dit si bien Aristote, « Quand les hommes sont amis, ils n’ont plus besoin entre eux de justice ».
     
    En matière de mœurs où les évolutions sont diverses et nombreuses, la société doit adopter le double principe de la tolérance dans le respect de la personne. Chaque être humain a le droit de choisir sa vie tant que celle-ci s’inscrit dans la tolérance qu’il doit en retour de celle qu’il a reçu et dans le strict respect de la personne et donc de sa vie.
     
    Le respect de la personne concerne aussi bien son intégrité physique que psychologique ainsi que sa liberté. Dans toutes les questions de société,  cette vision doit être la base sur laquelle se forme le débat.

    1 commentaire
  • Une  Sagesse Hindoue  nous dit :         " face à l'ostacle l'homme moyen abandonne ce qu'il a entrepris. Un grand esprit ne se lasse pas et termine ce qu'il a commencé, même si mille fois des obstacles se dressent devant lui jusqu'à ce qu'il ait remporté le succès."  

    Quel  succès?

    En moyenne aujaurd'hui la vie dure 78 ans. C'est court pour pour se battre mais c'est long pour pleurer. Je crois qu'il y a un bon milieu, celui d'être juste, d'être humain et essentiellement : se donner les moyens d'avoir bonne conscience .  


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique