• Une idée pour s'unir... (publié sur ce blog le 11 septembre 2008)

     

    Respect et tolérance 
     
    Respecter l’autre, c’est lui donner sa qualité d’être humain à part entière et le reconnaître tout autant que se reconnaître soi-même son égal ; tolérer l’autre, c’est respecter ses différences parce que cet autre respecte les miennes.
     
    Le respect est fondamental dans les rapports humains. C’est la pièce maîtresse autour de laquelle s’articule la liberté, la solidarité et la tolérance.
    Il permet de créer un véritable lien social au sein d’une communauté. C’est tellement vrai que lorsque celui-ci n’existe pas, il faut malheureusement créer un catalogue sans fin de droits et de devoirs chapeauté par tout un système d’interdictions.
    Dans nos sociétés actuelles, comme le respect existe peu (et qu’il a même tendance à régresser), on réglemente les rapports sociaux et les rapports directs entre deux individus, non pas par un lien social humaniste, mais par ce catalogue de droits et de devoirs qui n’en finit pas de s’allonger au fur et à mesure que la relation sociale se distend.
    Doit-on se féliciter, comme certains, de ce recours sans fin à ce juridisme qui aboutit à édicter sans cesse de nouvelles interdictions, l’interdiction étant, dans nos sociétés, le moyen le plus simple - le plus simpliste - et le plus expéditif qu’ait trouvé l’Etat de régler un problème, règlement qui, bien entendu, n’en est pas un dans la réalité.
    Ce catalogue de droits et devoirs n’est que la preuve de l’impuissance de nos sociétés à organiser harmonieusement les rapports entre leurs membres alors que les tenants de ce juridisme élevé au rang étrange de lien social parlent d’avancée de la civilisation !
     
    Le respect devrait être la règle et les droits et les devoirs, l’exception. Alors, et seulement alors, nous serions dans une société totalement respectueuse de l’Humain. Comme le dit si bien Aristote, « Quand les hommes sont amis, ils n’ont plus besoin entre eux de justice ».
     
    En matière de mœurs où les évolutions sont diverses et nombreuses, la société doit adopter le double principe de la tolérance dans le respect de la personne. Chaque être humain a le droit de choisir sa vie tant que celle-ci s’inscrit dans la tolérance qu’il doit en retour de celle qu’il a reçu et dans le strict respect de la personne et donc de sa vie.
     
    Le respect de la personne concerne aussi bien son intégrité physique que psychologique ainsi que sa liberté. Dans toutes les questions de société,  cette vision doit être la base sur laquelle se forme le débat.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :